Céleste – récit d’une oeuvre-projet

35,00

Prix de vente : 35€

Prix d’envoi France entière : 6,40€

Poids : 577gr

120 pages noir et blanc avec illustrations et photographies

Catégorie :
Qté:

Céleste – Récit d’une œuvre-projet

Cette édition d’artiste raconte le Projet Céleste, une aventure artistique pensée, construite et réalisée par Marielle Guille sur un territoire rural en Ille-et-Vilaine. Ce projet vient du désir de partager une belle expérience humaine, exigeante, inspiratrice, ouvrant des possibles pour les personnes, les structures, le territoire.
Riche de cette expérience, l’auteure nous livre une œuvre originale, et ouvre au lecteur 27 directions de réflexion sur l’art, l’action culturelle, l’innovation de territoire, la philosophie, l’écologie, la vie. Elle y abolit les frontières et établit des liens entre la danse et le montage de projet, le dessin et la permaculture, le son et la forme, le cerveau et le territoire… Les rapprochements questionnent, bouleversent les angles de vue, renouvellent le regard. Le lecteur participe, le livre est une œuvre en soi, une expérience à vivre par la lecture, dans un regard sensible à la beauté, à la fragilité de la vie et du monde. Un livre pour engager des projets artistiques accueillant la complexité, et résolus à engager des cercles vertueux.

Marielle GUIILLE

Auteure, artiste et chercheure indépendante, elle interroge les liens entre l’Homme, l’art, le territoire, la planète, la société et l’univers. Elle utilise pour cela différentes formes d’expression artistique : dessin, photographie, vidéo, peinture, installations vidéo, expositions, selon le contexte et l’objet d’étude.
Cette diversité a pu s’exprimer dans des livres comme L’expérience modélisatrice, récit et dessins tirés d’une expérience immersive dans le milieu du transport maritime, ou encore L’environnement : comprendre et gérer, publié aux éditions EMS en 2006. Mais également lors de nombreuses expositions en tant qu’artiste ou commissaire d’exposition, des petits bourgs bretons jusqu’à Jaffa en Israël. En 2017-2018, la création participative « Le Paradoxe des poètes » associe des structures locales à une recherche artistique sur le nucléaire, la radioactivité, leurs perceptions et représentations.